L'aéronautique

décollage d’une montgolfière aux Jacobins, photographie, cliché Georges Jagot, 1904 (Archives départementales de la Sarthe, 23 Fi 938).jpg

Publication du jeudi 28 octobre 2021

Découvrez aujourd’hui quelques images sur le thème de l’aéronautique, grâce aux Archives départementales de la Sarthe.

  

Visuel : décollage d’une montgolfière aux Jacobins, photographie, cliché Georges Jagot, 1904 (Archives départementales de la Sarthe, 23 Fi 938)

Le décollage d’une montgolfière est toujours un événement spectaculaire. Celle-ci décolle depuis la place des Jacobins au Mans en 1904.

Aérostat comportant une nacelle, la montgolfière effectue son ascension selon le principe de la poussée d’Archimède, grâce à l’air chaud apporté par un brûleur. L’appareil tire son nom des frères Joseph-Michel et Jacques-Étienne Montgolfier qui l’ont inventé en 1782. Leur premier vol officiel date du 4 juin 1783, depuis la place des Cordeliers à Annonay, en Ardèche. Le 19 septembre 1783, devant la cour réunie par Louis XVI, les frères Montgolfier font s’envoler une montgolfière comprenant à son bord un mouton, un coq et un canard.

Depuis leur invention à la fin du XVIIIe siècle, leur utilisation a été multiple : loisir, poste et photographie aérienne.


 

Visuel : l’aéroplane de Wilbur Wright au camp d’Auvours (Champagné), photographie, cliché « Photographie du journal », août 1908 (Archives départementales de la Sarthe, 5 Fi 1323)


Wilbur Wright cherche un terrain propice pour ses vols expérimentaux. Président de l’Aéro-Club de la Sarthe, Léon Bollée contacte le 2 juin 1908 Hart O. Berg, ingénieur et agent des frères Wright en Europe, et réussit à inviter Wilbur Wright (1867-1912) au Mans. Ce dernier déclare dans la revue L’Auto « Le terrain est loin d’être plat et découvert ; il est ondulé, planté de quelques arbres et ne mesure que 800 mètres de long sur 335 mètres de large. Il me suffit cependant ».

Léon Bollée assiste à un grand nombre de vols. Entièrement fabriqué par la main de Wilbur Wright, le Flyer est d’abord assemblé dans l’usine Bollée au Mans puis tracté de l’hippodrome des Hunaudières au camp d’Auvours à l’aide d’une voiture.

Les frères Wilbur (1867-1912) et Orville Wright (1871-1948) sont très tôt passionnés par la technique et notamment par l’aviation, après que leur père leur a offert en 1878 un hélicoptère miniature. Dès lors, ils n’ont de cesse de reproduire les plans de cet engin et de s’élever dans les airs. Avant de construire des avions, les deux frères s’intéressent au vélocipède. Ils ouvrent en 1903 un magasin, la Wright Cycle Exchange, devenu ensuite la Wright Cycle Company. De 1899 à 1905, les deux frères construisent 7 modèles d’avions. Le premier vol motorisé a lieu à Kitty Hawk en Caroline du Nord le 17 décembre 1903, sur un engin nommé Flyer I. Deux ans après, le 5 octobre 1905, le Flyer III vole à Dayton (Ohio) en effectuant des cercles durant 38 minutes sur près de 40 kilomètres.

Le 8 août 1908, le Flyer de Wilbur Wright effectue un premier vol, parcourant 3,5 km pendant 1 minute et 46 secondes, volant à une hauteur de 10 à 15 mètres du sol.

 


Visuel : cahiers de notes relatives aux débuts de l’aviation, 1910 (Archives départementales de la Sarthe, 1 J 1182)

 

Un passionné d’aviation anonyme a rédigé ce cahier relatif aux débuts de l’aviation, dans lequel figurent notes, croquis, cartes postales et photographies.

La page ci-contre est consacrée à l’aviateur Louis Blériot (1872-1936). Le 7 octobre 1909, il est le premier aviateur à obtenir en France un brevet de pilote, portant le numéro 1, deux ans après avoir effectué son premier vol dans un appareil de sa conception. Au cours de sa vie, Blériot a déposé plus de cent brevets d’inventions. 

Le 25 juillet 1909, Louis Blériot traverse la Manche à bord de son Blériot XI, avion conçu en collaboration avec Raymond Salunier. Décollant au lever du soleil, Louis Blériot parcourt les 35 kilomètres qui séparent le hameau Les Barques (près de Calais) de Douvres en 37 minutes, à une centaine de mètres d’altitude.

 


 

Visuel : première Exposition internationale de locomotion aérienne au Grand-Palais, photographie, cliché E. Filiatre, 1909 (Archives départementales de la Sarthe, fonds Estournelles de Constant, 12 J 195).

Une impressionnante exposition d’aérostats, dirigeables et avions présentée à Paris au Grand Palais du 25 septembre au 17 octobre 1909, à l’occasion de l’Exposition internationale de locomotion aérienne. Dix-sept sociétés exposent des modèles d’aéroplanes. 10 000 visiteurs viennent voir tous les acteurs de l’aviation : constructeurs, aviateurs, aéro-clubs. Parmi les appareils exposés figure le Blériot XI, qui a traversé la Manche le 25 juillet 1909.

Cette photographie est tirée du fonds Paul d’Estournelles de Constant (12 J). Ce dernier éprouvait un très fort intérêt pour l’aéronautique.

l’aéroplane de Wilbur Wright au camp d’Auvours (Champagné), photographie, cliché « Photographie du journal », août 1908 (Archives départementales de la Sarthe, 5 Fi 1323).jpg cahiers de notes relatives aux débuts de l’aviation, 1910 (Archives départementales de la Sarthe, 1 J 1182).jpg première Exposition internationale de locomotion aérienne au Grand-Palais, photographie, cliché E. Filiatre, 1909 (Archives départementales de la Sarthe, fonds Estournelles de Constant, 12 J 195)..jpg Terre_de_pionniers_Inventaire_Bollée.jpg