Fête de la radio

Affiche_Fête_de_la_Radio.jpg

Publication du jeudi 3 juin 2021

La radio fête cette année son centenaire, ainsi que les 40 ans de la libéralisation des ondes ! À cette occasion, le Conseil supérieur de l'audiovisuel et l'ensemble des acteurs de la radio proposent de célébrer le succès de ce média du 31 mai au 6 juin 2021 à travers « La fête de la radio ».

 

Découvrez à cette occasion une sélection de documents en lien avec ce média.

 

Du 31 mai au 4 juin 2021, une exposition intitulée La Sarthe, les Sarthois et la radio est présentée aux Archives départementales de la Sarthe. Réalisée par les élèves du lycée Touchard-Washington, en partenariat avec le Conseil départemental et le Musée de la Musique Mécanique, elle retrace l’histoire de la radio en Sarthe.

En complément à cette exposition, les Archives départementales exposent des documents sonores, films, documents d’archives et objets extraits de leurs collections ainsi que de collections privées.

 

 Vous pouvez retrouver plus d’informations en cliquant sur le lien suivant : http://archives.sarthe.fr/r/171/la-sarthe-celebre-la-premiere-edition-de-la-fete-de-la-radio/

 

Visuel : recommandations importantes aux sans-filistes français, vers 1941 (Archives départementales de la Sarthe, 2000 W 272). 

 

Sous le régime de Vichy, la loi du 28 octobre 1941 interdit « la réception et l’audition de certaines émissions radiophoniques dans tout lieu public ou privé », sous peine d’emprisonnement et de confiscation du matériel.

 

En réaction à ces mesures coercitives, de nombreux tracts circulent sous le manteau, à l’image de celui-ci, intitulé Recommandations importantes aux sans-filistes français. La TSF (abréviation de transmission sans fil) permettait de capter des ondes radios et notamment la BBC, dont le tract ci-joint donne les fréquences et les heures d’émission.

 

 Voici la dernière phrase de ce texte : « Votre poste de radio est une arme dont on ne peut exagérer l’importance ».  

 

 Visuel : Recommandations importantes aux sans-filistes français, vers 1941 (Archives départementales de la Sarthe, 2000 W 272).


 Au nombre de 12, voici les recommandations qui figurent au dos du tract. Pour en citer quelques-unes : « Cachez votre appareil non déclaré », « Faites des réserves de pièces de rechange, notamment de lampes, prélevées sur de vieux postes », « Si vous devez faire réparer ce poste non déclaré, ne vous adressez qu’à un dépanneur dont vous soyez sûr et demandez-lui de ne pas inscrire a réparation sur ses livres », « Finalement, si vous êtes forcés de livrer votre poste à l’ennemi, remplacez les lampes en bon état par des lampes brûlées. Toute pièce qui n’est pas visible extérieurement peut être enlevée ou changée. Elle sera utile à votre groupe d’écoute ».

 

 

Visuel : Journal officiel de la République française, novembre 1981 (Archives départementales de la Sarthe, 2 K 1).

Au début du septennat de François Mitterrand est promulguée la loi du 9 novembre 1981 « portant dérogation au monopole d’État de la radiodiffusion » qui entraîne la libéralisation des ondes et la naissance de nombreuses radios libres et locales qui apparaissent sur la bande FM.

Auparavant, la radio (tout comme la télévision) est sous le contrôle de l’État. De nombreuses radios pirates émettent, à l’image de la première radio libre en France, Radio Verte, créée en 1977 à l’initiative d’un mouvement écologiste, Les Amis de la Terre. Cette radio, comme beaucoup d’autres, est saisie ou brouillée, pour empêcher toute écoute par les auditeurs.

En 1990, le nombre de foyers français équipés de radios est estimé à 98 %. Avec l’émergence du numérique au cours des années 2000, la radio prend un nouvel essor. Chaque radio dispose d’un site internet.

 

Visuel : Programme de Radio Alpa, années 1980 (Archives départementales de la Sarthe, 1 J 542).

 

Un exemple de radio né dans le sillage de la loi du 9 novembre 1981 : Radio Alpa.  Issue de la radio pirate Radio Rillettes créée par des enseignants de l’université du Maine et des particuliers, cette radio a été déclarée à la Préfecture le 10 février 1982. Le nom Alpa est un sigle signifiant « association locale pour l’audiovisuel ».

Vous pouvez consulter le site de Radio Alpa et le programme des « 72 heures de la radio en Sarthe » en cliquant sur le lien suivant : http://radioalpa.com/

De nombreuses radios locales existent en Sarthe : Radio Alpes mancelles, Fréquence Sillé, Radio Prévert, pour n’en citer que quelques-unes.

 

recommandations importantes aux sans-filistes français, vers 1941 (Archives départementales de la Sarthe, 2000 W 272).jpg recommandations importantes aux sans-filistes français, vers 1941 (Archives départementales de la Sarthe, 2000 W 272).jpg Journal officiel de la République française, novembre 1981 (Archives départementales de la Sarthe, 2 K 1).jpg Programme de Radio Alpa, années 1980 (Archives départementales de la Sarthe, 1 J 542).jpg