L'Abbaye de la Couture et l'Hôtel du Département

Visuel : Notre-Dame-de-la-Couture, façade, photographie, cliché anonyme, début du XXe siècle (Archives départementales de la Sarthe, 18 J 549)

Publication du jeudi 10 septembre 2020

Découvrez aujourd’hui une nouvelle sélection de documents consacrés à l’abbaye de la Couture et à l’Hôtel du Département, avec les Archives départementales de la Sarthe !

  •  De la Révolution à nos jours

   Durant la Révolution, en application des décrets relatifs à la nationalisation et à l’aliénation des biens du clergé, l’abbaye de la Couture, qui fut l’un des plus importants établissements monastiques du Maine durant douze siècles, est vendue, à l’exception de l’abbatiale et du monastère.

   Un décret en date du 11 février 1791 autorise officiellement l’administration départementale nouvellement créée à s’y réunir.

   De nos jours, les bâtiments de l’ancienne abbaye, propriété du Département, accueillent à la fois l’Hôtel du Département, sous l’égide du Président du Conseil départemental, et la Préfecture (services de l’État, dirigés par le Préfet).

 

  •   Le maréchal Mac Mahon

    La gravure représente la foule réunie devant la Préfecture de la Sarthe pour saluer l’arrivée du maréchal Mac Mahon (1808-1893), venu au Mans au mois d’août 1874 à l’occasion d’un voyage officiel.

   Promu maréchal par Napoléon III en raison de ses faits d’armes à la bataille de Magenta en 1859, Patrice de Mac Mahon est président de la République du 24 mai 1873 au 30 janvier 1879.

 

  •  Le grand escalier

  Grâce au savant découpage des pierres de taille et à leur assemblage précis et complexe permettant une parfaite répartition des masses (stéréotomie), aucune colonne ne vient soutenir les 120 marches du grand escalier, qui donne l’impression de s’élever dans les airs.

Pour apporter de la clarté à l’ensemble, l’escalier est éclairé par une grande verrière, haute de deux étages et composée de verre teinté monté sur plomb. Il faut également remarquer la présence d’une lanterne datant du XVIIIe siècle et la rampe dite en dentelle de ferronnerie.

Visuel : arrivée du maréchal-président à la préfecture, gravure d’Alexandre Ferdinandus d’après un croquis de Louis Moullin, août 1874 (Archives départementales de la Sarthe, 4 Fi 346) Visuel : le grand escalier, photographie, cliché anonyme, début du XXe siècle (Archives départementales de la Sarthe, 18 J 549)