Georges Durand

Gustave Singher, Georges Durand, 1864-1941, Imprimerie Alençonnaise, Maison Poulet-Malassis,  s. d. (Archives départementales de la Sarthe, BIB AA 284).jpg

Publication du jeudi 9 décembre 2021

Découvrez aujourd’hui le portrait de Georges Durand (1864-1947), promoteur du tourisme et de l’automobile en Sarthe, grand passionné d’art et d’histoire, à travers une sélection de documents d’archives.

 

Visuel : Gustave Singher, Georges Durand, 1864-1941, Imprimerie Alençonnaise, Maison Poulet-Malassis,  s. d. (Archives départementales de la Sarthe, BIB AA 284).

Né à Fresnay-sur-Sarthe le 30 avril 1864 dans une famille de tisserands, Georges Durand choisit de s’établir au Mans où il exerce à vingt ans un poste d’employé des Ponts-et-chaussées, puis de rédacteur-sténographe. Très tôt passionné par l’automobile, il fonde en 1906 l’Automobile Club de la Sarthe (devenu peu après Automobile Club de l’Ouest), dont il est le secrétaire. Les statuts officiels sont déposés le 24 janvier 1906.  Les 26 et 27 juin a lieu le Grand Prix de l’Automobile Club de France, appelé également « Circuit de la Sarthe ».

Propriétaire d’une auberge à Saint-Léonard-des-Bois, Au bon Laboureur, Georges Durand fonde le Touring Hôtel et organise durant l’été 1930 des expositions de peinture, notamment celle des Trois Compagnons : Auguste Langeron (1890-1951), André Fertré (1886-1971) et René-Noël Raimbault (1882-1968).

Georges Durand décède le 8 mai 1941, à l’âge de 78 ans. Une avenue du Mans porte son nom, en hommage.


 

Visuel : Georges Durand, Guide illustré du touriste dans les Alpes mancelles, Lecoq et Mathorel imprimeurs, Alençon, 1907 (Archives départementales de la Sarthe, fonds Paul Cordonnier, 18 J 512). 

Georges Durand (1864-1941), vice-président du syndicat d’initiative de la Sarthe et des Alpes mancelles (fondé en 1903), correspondant du Touring-Club et promoteur du tourisme dans le département, rédige en 1904 un Guide illustré du touriste dans les Alpes mancelles. Rencontrant un grand succès, l’ouvrage est réédité en 1907.

Georges Durand décrit notamment l’évolution de la commune de Saint-Léonard-des-Bois, fréquentée par les touristes : « la plupart des maisons ont rajeuni leurs façades, les vieilles auberges ont aménagé des salles et des chambres nouvelles, modernisées un peu, trop peu encore, leurs installations rudimentaires. De nouvelles hôtelleries se sont élevées dans le bourg même ou à proximité, grâce à l’impulsion donnée par la Société hôtelière des Alpes mancelles ». Les touristes peuvent venir du Mans, d’Alençon, de Laval, mais aussi de beaucoup plus loin, d’où la nécessité de nouveaux aménagements, dans une localité où l’industrie consiste en l’extraction de l’ardoise ou en la fabrication de clous de fer.


 

Visuel : lettre dactylographiée de Georges Durand adressée au préfet de la Sarthe, Alfred Steck, 1923 (Archives départementales de la Sarthe, 4 M 249).

Dans cette lettre, Georges Durand, secrétaire-général de l’Automobile-Club de l’Ouest, fait part au préfet de la Sarthe, Alfred Steck (en poste de 1920 à 1924), de l’organisation « d’une épreuve d’endurance qui présentera un intérêt particulier du fait que les voitures auront à fournir un effort de 24 heures ». Il sollicite l’autorisation du préfet « de faire disputer cette épreuve sur le circuit permanent de la Sarthe le samedi 26 et le dimanche 27 mai 1923 ». 

La première édition du Grand Prix d’Endurance de 24 heures a bien lieu les 26 et 27 mai 1923. Le circuit, long de 17,252 kilomètres, est établi entre Mulsanne et passe par différents lieux-dits tels que le Tertre Rouge, Les Raineries, la lune de Pontlieue et les Hunaudières. À 16 heures le départ est donné, au milieu d’une averse de grêle. Trente-trois véhicules, appartenant à dix-huit constructeurs, s’élancent pour la compétition. Durant l’épreuve, la pluie et l’orage viennent perturber la course. Le feu d’artifice est annulé.

Les vainqueurs de cette première édition sont André Lagache et René Léonard, pilotes d’une automobile Chenard et Walcker, avec une distance parcourue de 2209,536 kilomètres et une vitesse moyenne de 92,064 km/h.

 


Visuel : Revue des usagers de la route, numéro de mai 1936 (Archives départementales de la Sarthe, 18 J 650).

Georges Durand est également le fondateur de la Revue des usagers de la route, une revue mensuelle consacrée au tourisme. En couverture du numéro de mai 1936 de cette revue sont présentés de manière colorée Le Mans et Château-du-Loir ainsi que la forêt de Jupilles.

Georges Durand, Guide illustré du touriste dans les Alpes mancelles, Lecoq et Mathorel imprimeurs, Alençon, 1907 (Archives départementales de la Sarthe, fonds Paul Cordonnier, 18 J 512).jpg lettre dactylographiée de Georges Durand adressée au préfet de la Sarthe, Alfred Steck, 1923, (Archives départementales de la Sarthe, 4 M 249).jpg Revue des usagers de la route, numéro de mai 1936 (Archives départementales de la Sarthe, 18 J 650).jpg