Un Sarthois à Paris, Stephen Sauvestre

registre d’état civil de la commune de Bonnétable, 1847 (Archives départementales de la Sarthe, 2 E 41_37).jpg

Publication du jeudi 25 février

 

Saviez-vous qu’un Sarthois avait participé à la conception de la tour Eiffel ? Son nom : Stephen Sauvestre (1847-1919). Sa profession : architecte.

 

 

Visuel : registre d’état civil de la commune de Bonnétable, 1847 (Archives départementales de la Sarthe, 2 E 41/37)

 

     Charles Léon Stephen Sauvestre est né à Bonnétable le 26 décembre 1847. Son père, Nicéphore-Charles, est « instituteur communal » (il est devenu par la suite journaliste) et sa mère, Claire Clairian, est enseignante. Stephen Sauvestre reste moins d’une année en Sarthe puisqu’en 1848 sa famille fait le choix de s’établir à Paris.

 


 

Visuel : portrait de Stephen Sauvestre, gravure extraite de l’Illustration du 4 mai 1889 (coll. part.).

 

    À 21 ans, Stephen Sauvestre sort major de la première promotion de l’École spéciale d’architecture, fondée en 1865 et dirigée par Émile Trélat (1821-1907). Il commence à travailler avec Gustave Eiffel au milieu des années 1870, réalisant notamment des études en vue de la construction d’un pavillon de la Compagnie du gaz pour l’Exposition universelle de 1878. Par ailleurs, Stephen Sauvestre voyage au Portugal avec Gustave Eiffel et sa fille Claire. C’est dans ce pays, grâce à la réalisation d’ouvrages d’art métalliques, que Gustave Eiffel rencontre ses premiers succès.

   Stephen Sauvestre conçoit au cours de sa carrière l’architecture de nombreux hôtels particuliers, villas et résidences. Entre 1884 et 1912, il réalise pour la famille Menier (famille de chocolatiers et d’industriels) un grand nombre de constructions : une villa pour Albert Menier (1858-1899) avec un cirque et des écuries – Albert Menier est également propriétaire de chevaux de course – à Neuilly-sur-Seine, un château pour Henri Menier au Québec sur l’île d’Anticosti (une île du golfe du Saint-Laurent) ou bien encore une usine hydraulique à Noisiel, si monumentale qu’elle est surnommée « la cathédrale ».

 


Visuel : Maison des Chanoines au Mans (XVIe siècle), gravure de Silpis d’après un dessin de Stephen Sauvestre, extraite du Moniteur des architectes, Paris, Lemercier imprimeur, 1869 (Archives départementales de la Sarthe, 4 Fi 504).

 

Avant de concevoir avec Gustave Eiffel une tour innovante et impressionnante, Stephen Sauvestre s’est intéressé au patrimoine bâti ancien, à l’image de cette maison du Vieux-Mans, située rue des Chanoines.

Cette gravure, extraite du Moniteur des architectes, publication spécialisée, a été réalisée d’après un dessin de Stephen Sauvestre.

 


Visuel : Bulletin officiel de l’Exposition universelle de 1889, numéro du samedi 17 décembre 1887 (Archives départementales de la Sarthe, 8 M 93).

 

  Intitulé Bulletin officiel de l’Exposition universelle de 1889, ce journal propose au lecteur la chronique de la préparation de l’Exposition universelle de 1889 qui doit avoir lieu à Paris. Quelques lignes sont consacrées à la tour Eiffel, dont les travaux commencés le 18 juillet 1887 se poursuivent : « Du côté de la tour Eiffel, toujours la même activité. On a procédé au lancement de plusieurs poutres en fer, qui relient le pilier 1 au pilier 2 et le pilier 3 au pilier 4, et qui sont destinées à former le plancher du premier étage. Les grands échafaudages qui se trouvent entre les piles 2 et 3, 3 et 4 ne sont point encore terminés ; d’ici une huitaine de jours, après leur complet achèvement, on pourra également relier ces piliers qui se soutiendront alors l’un par l’autre ».

    Pour plus d’informations sur la réalisation de la tour Eiffel, vous pouvez consulter le lien suivant (base de données pour le génie civil) : https://structurae.net/fr/ouvrages/tour-eiffel

 

 

 


Visuel : Paris, la tour Eiffel, carte postale, début du XXe siècle, éditeur L’Abeille (coll. part.).

 

   L’idée de la tour Eiffel ne vient pas de Gustave Eiffel lui-même, mais de l’ingénieur franco-suisse Maurice Koechlin (1856-1946), spécialisé dans les ponts, à qui l’on doit la conception de l’ossature métallique de la statue de la Liberté. Cette idée d’ériger une tour métallique conçue à l’occasion d’une exposition universelle est née en juin 1884. Le 6 juin, Maurice Koechlin dessine une première esquisse. La tour est censée mesurer 300 mètres.

  Stephen Sauvestre enrichit le projet par la construction de lourds pieds en maçonnerie, l’ajout de grands arcs pour relier les quatre pieds, ainsi que des grandes salles vitrées pour les trois niveaux de la tour. Si les idées de Sauvestre sont retenues, ce dernier est oublié par Gustave Eiffel lors du dépôt du brevet (dans lequel sont bien mentionnés les noms des ingénieurs Émile Nouguier et Maurice Koechlin). Peu après, Gustave Eiffel rachète leurs droits afin de s’attribuer la paternité de l’édifice.

   Pour l’exposition universelle de 1900, Stephen Sauvestre envisage un réaménagement de la tour Eiffel, dont voici le dessin : https://artsandculture.google.com/asset/projet-de-stephen-sauvestre-d-am%C3%A9nagement-de-la-tour-eiffel-pour-l-exposition-de-1900-collection-tour-eiffel/4gE8ZoRCXtpD6w?hl=fr. Bien entendu, ce projet n’a jamais abouti.




portrait de Stephen Sauvestre, gravure extraite de l’Illustration du 4 mai 1889 (coll. part.).jpg Maison des Chanoines au Mans (XVIe siècle), gravure de Silpis d’après un dessin de Stephen Sauvestre, extraite du Moniteur des architectes, Paris, Lemercier imprimeur, 1869 (Archives départementales de la Sarthe, 4 Fi 504).jpg Bulletin officiel de l’Exposition universelle de 1889, numéro du samedi 17 décembre 1887 (Archives départementales de la Sarthe, 8 M 93).jpg Paris, la tour Eiffel, carte postale, début du XXe siècle, éditeur L’Abeille (coll. part.)..jpg