La lecture

un savant en herbe, photographie, cliché Georges Jagot, 23 mai 1899 (Archives départementales de la Sarthe, 23 Fi 19).jpg

Publication du jeudi 21 janvier 2021

 

 

Bonne lecture !

 

       À l’occasion des Nuits de la Lecture qui ont lieu du 21 au 24 janvier, découvrez quelques images de lecture, de livres et de lecteurs, extraites des fonds des Archives départementales de la Sarthe.

 

 

         Voici le portrait d’un très jeune lecteur, portant haut-de-forme et lunettes, qui, le temps d’une photographie, consent à lever les yeux de son livre.

        «  Toutes les grandes lectures sont une date dans l’existence » (Alphonse de Lamartine, 1790-1868).

 


 

       Léon Bollée (1870-1913) est photographié, assis au bord d’une table, en train de lire un journal, le 11 janvier 1901.

      Deuxième fils d’Amédée Bollée (1844-1917), Léon Bollée montre dès son plus jeune âge des dons d’inventeur : prototypes de vélocipède nautique (ancêtre du pédalo), machines à calculer, dont l’une reçoit un premier prix à l’Exposition universelle de Paris en 1889.

     En 1896, il crée et commercialise un véhicule à trois roues, appelée la Voiturette, avant de concevoir une voiture de plus grande ampleur en 1903.

     Léon Bollée joue également un rôle dans le domaine de l’aviation puisqu’en 1908 il invite les deux frères Wright à effectuer leurs vols au Mans.

 


 

     Cette carte postale destinée à promouvoir une librairie mancelle reproduit une gravure où figurent, dans un style inspiré par la Renaissance, un érudit assisté de son élève, auprès d’une fenêtre. Tous deux sont plongés dans la lecture d’ouvrages. La librairie propose des livres anciens et modernes, mais aussi des gravures et des « fournitures générales pour la photographie ».

   La lecture répond à plusieurs besoins : s’instruire, s’informer ou bien se divertir. Ainsi que l’écrivait Montesquieu (1689-1755) dans ses Pensées diverses, parues de manière posthume en 1899 : « Je n’ai jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture n’ait dissipé ».

 

 

Voici une carte postale pittoresque (présentant une situation entièrement factice puisque recrée dans le studio d’un photographe) mettant en scène deux personnages célèbres du folklore sarthois : le Père Quéru et Maîtresse Chantepie. De retour du marché, le couple s’assoit sur un banc. Le Père Quéru lit le Bonhomme sarthois. Maîtresse Chantepie lui pose la sempiternelle question : « quelles sont les nouvelles ? ».

 

   Voici le dialogue en patois sarthois :

 « - Dé què guia d’neu sus l’jornal ?

-   Yen a ben long, Yen a ben pour cinq sous ».

 

    La traduction en français courant est la suivante :

  « - Qu’est-ce qu’il y a de neuf dans le journal ?

-  Il y en a bien long, il y en a bien pour cinq sous ».

                                             


 

         Cette page extraite d’un inventaire après décès présente un récapitulatif des livres de la bibliothèque d’Yzambart, juge au tribunal criminel du Mans, décédé en 1817.  Ce document a été dressé par un libraire, dans le but d’estimer la valeur des 2075 volumes qui composent la bibliothèque.

        Dans cette bibliothèque, quelques livres n’ont pas été estimés, dont l’Encyclopédie Panckoucke (du nom du libraire Charles-Joseph Panckoucke), parue à partir de 1782 et dite Encyclopédie par ordre de matières ou Encyclopédie méthodique. Cet ouvrage qui comprend au total 212 volumes a pour but de compléter les travaux des encyclopédistes (Diderot, d’Alembert et Jaucourt, pour ne nommer que les principaux auteurs). M. Yzambart ne possédait qu’une partie de cette encyclopédie (« 100 volumes de texte et 17 et demi de planches ») puisque la publication complète n’est achevée qu’en 1832.

 


 

    La photographie ci-contre, prise en octobre 1923, présente la salle de lecture (c’est-à-dire l’espace de consultation de documents mis à disposition du public) des Archives départementales de la Sarthe, lorsque celles-ci se trouvaient à l’abbaye de Saint-Vincent (site aujourd’hui occupé par le lycée Bellevue). Cette dernière a accueilli les Archives départementales de 1911 à 1936.

     Une salle de lecture offre aux lecteurs de grandes tables pour permettre la consultation dans de bonnes conditions des archives et ouvrages et un ensemble de rayonnages contenant des usuels utiles aux recherches (dictionnaires, monographies, études, publications de sociétés savantes).

 


Léon Bollée à table lisant son journal, photographie, cliché Chevallier, 11 janvier 1901 (Archives départementales de la Sarthe, 23 Fi 2303).jpg librairie ancienne et moderne A. de Saint-Denis, carte postale, Bodenritter imprimeur, début du XXe siècle (Archives départementales de la Sarthe, 2 Fi 1436).jpg Costumes sarthois, le Père Quéru et Maîtresse Chantepie, carte postale, s. n., début du XXe siècle (Archives départementales de la Sarthe, 2 Fi 7518).jpg Estimation des livres composant la bibliothèque de feu M. Yzambart, septembre 1817 (Archives départementales de la Sarthe, 1 J 1033).jpg