Trois présidents du Conseil général de la Sarthe au XIXe siècle

Lettre d’Élisabeth-Pierre de Montesquiou au préfet de la Sarthe, 4 février 1834 (Archives départementales de la Sarthe, 3 M 24).jpg

Publication du jeudi 26 novembre

Découvrez trois portraits de présidents du Conseil général du XIXe siècle : Élisabeth-Pierre de Montesquiou-Fezensac, Louis Cordelet et Sosthène de La Rochefoucauld.

 

Élisabeth-Pierre de Montesquiou-Fezensac 

 

Le comte Élisabeth-Pierre de Montesquiou-Fezensac (1764-1834) a un double profil d’homme politique et de militaire.

   Né à Paris le 30 septembre 1764, il est nommé en 1779, à l’âge de 15 ans, sous-lieutenant dans une unité de cavalerie, le régiment Dauphin-Dragons. En 1781, Élisabeth-Pierre de Montesquiou-Fezensac atteint le grade de lieutenant et exerce la charge de premier écuyer du comte de Provence. Sous l’Empire, il est élevé au titre de comte le 11 février 1809, puis nommé par Napoléon Ier baron et pair de France (titres dont il est déchu sous la Restauration avant de les retrouver en 1819). Pendant la Monarchie de Juillet, Élisabeth-Pierre de Montesquiou-Fezensac préside le Conseil général à deux reprises, de 1826 à 1829 et de 1831 à 1834.

   Le document présenté ci-contre est une lettre adressée au préfet du département de la Sarthe, Gabriel-Edmond de Saint-Aignan. Elle comporte une prestation de serment à Louis-Philippe, roi des Français, dont le règne s’étend du mois d’août 1830 à février 1848 : « Je jure fidélité au Roi des François, obéissance à la charte constitutionnelle et aux lois du Royaume ».

   Cette lettre a été rédigée quelques mois avant le décès d’Élisabeth-Pierre de Montesquiou-Fezensac, survenu le 4 août 1834 à Courtanvaux, dans son château. Son fils Anatole (1788-1878) exerce également une carrière politique au sein du Département de la Sarthe, en plus de son activité militaire (voir publication du 21 mai).

 


 

Louis Cordelet

 

   Né le 17 janvier 1834 à Parigné-l’Évêque, Louis-Auguste Cordelet fait des études de droit au Mans et exerce la profession d’avoué à partir de 1861. Élu en octobre 1871 conseiller général pour le troisième canton du Mans, il occupe la fonction de secrétaire de l’assemblée départementale. Par ailleurs, Louis Cordelet est également membre du conseil municipal du Mans, avant de devenir maire de cette commune en 1878. Il est à l’initiative du percement du boulevard René-Levasseur en parallèle de la rue des Minimes. En 1882, Louis Cordelet est élu sénateur de la Sarthe.

   En raison de son goût pour les questions juridiques et de sa charge de membre supérieur des caisses d’épargne à partir de 1895, Louis Cordelet s’est beaucoup investi dans le champ du droit commercial. Il est à l’origine de la loi du 19 mars 1909 relative à la vente et au nantissement du fonds de commerce.

   Il préside le Conseil général de la Sarthe entre 1878 et 1885.

   Louis Cordelet est décédé le 25 août 1923 à Parigné-l’Évêque, à l’âge de 89 ans.

 

   Le collège de Parigné-l’Évêque, construit en 1978 et inauguré en 1980, porte son nom.

 


 

 

 Sosthène de La Rochefoucauld

 

Sosthène de La Rochefoucauld (1825-1908), duc de Bisaccia (titre de noblesse attaché au royaume des Deux-Siciles), préside le Conseil général entre 1886 et 1892.

   Né à Paris le 1er septembre 1825, Sosthène de La Rochefoucauld embrasse la carrière politique en 1861 en devenant conseiller général du canton de Bonnétable. Au moment du conflit franco-prussien de 1870, il est élu député de la Sarthe et conserve ce mandat jusqu’en 1898. Entre 1873 et 1874, Sosthène de La Rochefoucauld est ambassadeur de la France au Royaume-Uni.

   Propriétaire du château de Bonnétable, Sosthène de La Rochefoucauld demande en 1880 à l’ architecte Henri Parent (1819-1895) de mettre en œuvre la restauration du château. Il fait notamment percer de nombreuses fenêtres dans les tours, multiplie les lucarnes (pour éclairer les nombreuses chambres situées à l’étage). Des tourelles et des balcons viennent embellir les façades et les tours. Les douves sont recreusées. À l’occasion de l’achèvement de la restauration du château, Sosthène de La Rochefoucauld donne le 26 août 1888 une grande fête.

 

   Sosthène de La Rochefoucauld est décédé à Bonnétable le 28 août 1908, à l’âge de 83 ans.


Portrait en buste de Louis Cordelet, gravure sur cuivre signée N.R.F.I d’après une photographie d’Eugène Pirou, 1895 (Archives départementales de la Sarthe, 3 Fi 388) Portrait en buste de Sosthène de La Rochefoucauld, gravure de Poyet, Paul Dupont imprimeur, 1885 (Archives départementales de la Sarthe, 4 Fi 215)