René-Ferdinand Chaubry

feuillet de présentation de la candidature de René-Ferdinand Chaubry au corps législatif, 1809 (Archives départementales de la Sarthe, 1 J 1129/2)

Publication du 9 juillet 2020

   

René-Ferdinand Chaubry (1747-1834).

 

    Aujourd’hui, découvrez à travers les archives le portrait de René-Ferdinand Chaubry, ingénieur des Ponts et chaussées et troisième président du Conseil général de la Sarthe.

     

 

   

     Issu d’une famille d’origine italienne, fils d’André Chaubry (avocat du roi) et de Jeanne Richer, René-Ferdinand Chaubry est né à la Flèche le 27 avril 1747.

    Il entre à l’école des Ponts et chaussées le 10 octobre 1765 (et non en 1766 comme l’indique le feuillet ci-contre). De juin 1772 à décembre 1781, il exerce le poste de sous-ingénieur au Mans. René-Ferdinand Chaubry est ensuite nommé à Honfleur, puis au Havre en 1783 où il assure la responsabilité des travaux d’aménagement du port, sous la direction de François-Laurent Lamandé (1735-1819). En 1785, il est nommé à Dieppe avec le grade d’inspecteur en remplacement de Jacques-Élie Lamblardie, ce dernier étant muté au Havre.

    Le 21 août 1791, René-Ferdinand Chaubry est nommé ingénieur en chef du département de la Sarthe, poste qu’il occupe jusqu’en mars 1805. Il obtient le grade d’inspecteur général honoraire en 1815.

     Il est le troisième président du Conseil général de la Sarthe, en fonctions de de 1811 à 1826.


   Comme ingénieur principal du Département de la Sarthe, René-Ferdinand Chubry est à l’origine des premières transformations urbanistiques majeures de la ville du Mans. C’est ainsi qu’il dirige notamment les travaux des Quinconces.

 

   Le plan ci-contre, réalisé par Chaubry en 1797, est un projet de désenclavement de la place des Halles (devenue aujourd’hui la place de la République) qui consiste à lui faire rejoindre les promenades du Greffier. Les rues avoisinant la place des Halles sont représentées : rue du Cornet, rue des Quatre-Roues, rue des Minimes). Ce projet ne peut être mené à bien, pour des raisons d’ordre financier, mais l’idée est reprise sous l’Empire par l’ingénieur Daudin.

 

   Le baron Louis Auvray, premier préfet de la Sarthe, porte sur René-Ferdinand Chaubry le jugement suivant : " L'ingénieur en chef, le citoyen Chaubry, est un homme de vrai mérite, joignant à une expérience consommée dans la partie des travaux publics, des connaissances administratives bien précieuses, une moralité incorruptible à un jugement exquis, l'activité à la prudence ; si je n'étais convaincu que sa modestie et ses habitudes l'attachent à ce département, si je ne trouvais mon propre intérêt à garder près de moi un homme dont les lumières me sont nécessaires, je dirais qu'il n'est pas à sa place ".

 

     Le ministre de la Justice et de l’Intérieur Étienne-Denis Pasquier (1767-1862) signe pour le roi Louis XVIII cette ordonnance royale en date du 26 juillet 1815, par laquelle René-Ferdinand Chaubry est nommé président du corps électoral de l’arrondissement du Mans « pendant la session qui commencera le 14e jour du mois d’août de l’an 1815 ».

 

 

     L’ordonnance royale de 1815 débute ainsi :

              « Louis, par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre, à tous ceux qui ces présentes verront, salut.

              D’après la connaissance que nous avons de la capacité du sieur Chaubry, ingénieur général des Ponts et chaussées de ses bonnes mœurs et de son attachement à l’État et à notre personne ».

 

        René-Ferdinand Chaubry est nommé chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur par Louis XVIII, par ce diplôme « donné au château des Tuileries le vingt-huit décembre de l’an de grâce 1818».

 

       Il décède au château d’Oyré à Clermont (Sarthe) le 19 octobre 1834, âgé de 85 ans.

plan de l'enclos de la Visitation avec projet de voirie, signé Chaubry, 16 frimaire an VI (Archives départementales de la Sarthe, 4 N 106) nomination de René-Ferdinand Chaubry en tant que président collège électoral de l’arrondissement du Mans, 1815 (Archives départementales de la Sarthe, 1 J 1155) brevet de nomination de chevalier de l’ordre royal de la Légion d’honneur décerné à René-Ferdinand Chaubry, 1818 (Archives départementales de la Sarthe, 1 J 1155)