François Ménard de la Groye (1742-1813)

Portrait de François Ménard de la Groye, gravure sur cuivre de Voyez le jeune d'après un dessin d'Auguste Delorme, Paris, Dejabin éditeur, 1789-1791 (Archives départementales de la Sarthe, 3 Fi 34)

Publication du 9 avril 2020

 

          Évocation aujourd’hui d’un acteur de la création des départements, le manceau François Ménard de la Groye (1742-1813).

    

 

          François-René-Pierre Ménard de la Groye exerce à partir de 1768 la charge de conseiller au présidial du Mans. Le 4 mars 1789, il est élu député du Tiers-État pour le Maine à l’Assemblée nationale et prend part de manière active aux travaux et débats préparatoires à la loi du 22 décembre 1789 qui crée les départements.

          Membre du tribunal civil du district du Mans, puis du tribunal criminel, François Ménard de la Groye est élu en 1798 représentant de la Sarthe au Conseil des Cinq-Cents (l’une des deux assemblées législatives sous le Directoire, l’autre étant le Conseil des Anciens). Après le coup d’État de Napoléon Bonaparte, auquel il se rallie, François Ménard de la Groye est nommé en 1800 président de la Cour impériale d’Angers. Il est fait chevalier d’Empire, puis baron. Il décède en 1813 à Angers.   

      

          C’est ainsi qu’il écrit dans une lettre adressée à son épouse le 4 décembre 1789 : « Notre ville [Le Mans] sera le chef-lieu d’un département fort bien composé. Ce sera comme une espèce de cercle dont elle formera le centre. Et tout autour, son ressort ira jusqu’à huit, neuf ou dix lieues ».

       

Lettre de François Ménard de la Groye, 4 décembre 1789 (Archives départementales de la Sarthe, 10 J 122)